Préparer sa demande de prêt PGE garanti par l’état

Qui est éligible et en quoi consiste le prêt PGE ?

Toutes les entreprises quelle que soit leur forme juridique, société, commerçant, artisan, exploitant agricole, micro entrepreneur, professions libérale, association et fondation ayant une activité économique ont accès à ce dispositif. Les seules exclusions concernent les Sociétés civiles immobilières SCI, les établissements de crédit et les sociétés de financement.

La banque étudiera votre dossier selon les critères d’éligibilité de votre entreprise, par exemple toutes les entreprises en procédure collectives (procédure de sauvegarde, redressement judiciaire) seront exclues de ce dispositif (quoique il semble que les entreprises en plan de continuation soient à présent éligibles vu de l'état, mais les banquiers eux, ne sont pas extrêmement favorables...) .

Le seul objectif de ce prêt PGE est de soutenir votre trésorerie, donc de vous permettre de faire face à vos échéances à l’égard de vos créanciers et salariés sans vous mettre en cessation de paiement et doit vous permettre de pouvoir redémarrer votre activité lorsque les mesures de confinement seront levées.

Ce prêt PGE est un prêt bancaire comme les autres, donc que vous devez demander à votre banque. Simplement ce prêt PGE bénéficie de certains aménagements dont les sites officiels et notamment celui de bpifrance.fr sur lequel vous trouverez toutes les caractéristiques de ce prêt et les modalités de souscription.

Attention, Une seule demande par entreprise n’est possible jusqu’à fin Avril, vous ne pourrez donc obtenir qu’une seule autorisation. Dans le cas où vous travaillez avec plusieurs banques, il vous faut les accords de principe et les montants pour chaque banque, le formulaire vous permet de faire la demande globale en donnant les coordonnées des différentes banques et les montants. Il est donc vital de faire les choses dans l’ordre.

En cas de refus de votre banque il sera possible de vous rapprocher de la médiation du crédit aux entreprises, pour obtenir une deuxième étude de votre dossier.

Comment construire un dossier crédible pour appuyer la demande de prêt PGE auprès de la banque

Comme vous devez l’imaginer pour accepter de vous prêter de l’argent, une banque évalue la probabilité que vous la remboursiez, c’est elle qui prend le risque, de ce fait son travail est de vérifier la crédibilité de votre dossier à l’appui de la demande.

Certaines banques ont fait le choix de laisser chaque conseiller bancaire être votre interlocuteur mais d’autres ont fait un choix plus centralisé et vous devrez donc vous préparer à déposer votre demande de prêt PGE auprès d’une plateforme dédiée, ce ne sera donc pas votre conseiller qui étudiera votre demande.

Même si ce prêt PGE sera cautionné par l’état comme son nom l'indique, celui-ci a demandé aux banques de faire ce travail d’évaluation du risque par délégation. Il est donc important de préparer un dossier solide, construit et argumenté.

Un dossier complet et recevable doit comporter au moins :

  • Votre dernier bilan et compte de résultat, pour les entreprises ayant clôturé au 31 décembre, il faut vous rapprocher de votre expert-comptable pour avoir une version provisoire de ces documents.
  • A défaut certains banquiers, selon leur niveau de confiance, autorisent une déclaration sur l'honneur de prévision de chiffre d'affaires et de résultat avant la sortie du bilan.
  • Une comparaison de votre activité au 31 Mars par rapport au 1er trimestre de 2019, et votre projection d’activité sur les 6 prochains mois au minimum.
  • Un état de vos échéances fournisseurs et créanciers, en apportant la preuve des demandes de report de prêt auprès des organismes prêteur, même si vous n’avez pas encore reçu de réponse.
  • Un état de vos créances clients, ainsi que les preuves de vos actions de recouvrement engagées pour être payé des échéances échues.
  • Un plan de trésorerie assez détaillé sur les 6 prochains mois.

Comment construire un plan de trésorerie

Dans le principe, construire un plan de trésorerie est assez simple, mais pour cela vous devez connaitre vos principales dépenses ainsi que leurs échéances de paiement.

Pour préparer cette demande de prêt PGE :

  • Vous construisez donc un tableau en mettant sur la première ligne votre chiffre d’affaires, c’est-à-dire à quel moment vous allez facturer.
  • Sur une seconde ligne, vous positionnerez comment vous allez être payé des factures avant la crise qui vous sont encore dues
  • Sur une troisième ligne, vous mettrez comment vous aller encaisser les paiements du chiffre d’affaires futur selon votre modèle d’activité (immédiat, décalé d’un mois…)

Vous obtiendrez ainsi les flux de trésorerie d’encaissement

Ensuite vous allez faire un tableau avec les dépenses sans prendre en compte la crise actuelle, donc comme si tout continuait comme avant :

  • Les achats proportionnels à votre activité, selon votre activité vous paierez un mois avant le chiffre d’affaires ou le même mois ou peut-être plus tard, l’important est de suivre la même logique sur tous les mois.
  • Une ligne avec les dépenses que sont le loyer et les charges
  • Une ligne avec les énergies Eau, gaz… ces consommations peuvent être en rapport avec votre activité
  • Une ligne avec les dépenses des véhicules, carburant, péages, entretien… en rapport avec votre activité
  • Un ligne avec les autres dépenses fixes que sont le comptable, la communication, etc…
  • Une ligne avec les assurances
  • Une ligne avec les salaires nets des employés et le vôtre
  • Une ligne avec les charges sociales URSSAF
  • Une ligne avec les charges sociales complémentaires
  • Une ligne avec les charge du dirigeant si différent
  • Une ligne avec les remboursements d’emprunts
  • N'oubliez pas non plus les taxes et le paiement de la TVA

Vous obtiendrez ainsi les flux de trésorerie de décaissement.

Vous pourrez alors calculer votre solde de trésorerie mensuel en faisant la différence entre les encaissements et les décaissement.

Une fois ce travail fait, vous pouvez copier ces informations pour faire plusieurs scénarios liés au coronavirus en prenant en compte toutes les décisions qui s’appliquent à vous telles que :

  • Scénario d’activité, expliquez comment vous imaginez la reprise de votre activité lorsque ces mesures d’exception seront levées. Attention, selon votre secteur d’activité, tout ne reprendra pas du jour au lendemain, certaines activités seront confrontées à des ruptures d’approvisionnement, d’autres connaîtront un redémarrage lent…
  • Suspension des prélèvement de charges, (n’oubliez pas que, à ce jour, ces charges seront prélevées plus tard dans l’année, ce n’est pas une annulation)
  • Suspensions des paiements d’impôts et TVA (là aussi il faudra les rattraper)
  • Chômage partiel ou autres décisions concernant le personnel
  • Suspension des échéances de vos prêts…

Notre conseil, dans cette période d’incertitude quand à la date de sortie est de faire un scénario raisonnable avec un redémarrage courant mai, pour identifier votre besoin minimal, puis de faire un scénario défavorable, avec un déconfinement plus tardif et un redémarrage plus lent prévoyant un retour à la normale vers le mois de septembre. Evidemment les deux scénarios ne vous donneront pas le même besoin d’emprunt mais vous pourrez évaluer le juste niveau de votre besoin entre ces deux scénarios.

Le conseil d’entreprise CODEAF saura vous aider à bâtir ce scénario et à le traduire en chiffres en vous apportant tous ses outils et conseils. Vous pourrez ainsi construire un dossier PGE étayé que vous maîtriserez dans tous ses détails et que vous saurez expliquer à votre partenaire bancaire pour lui donner confiance.