Les entreprises françaises TPE-PME communiquent peu !

Pourtant, si l’on souhaite affirmer son chiffre d’affaires en développant ses ventes, il faut communiquer. La communication est la clef d’une démarche commerciale pleinement réussie. Pour être efficace, votre communication doit vous être adaptée. De nombreuses TPE-PME disposent d’un véritable savoir-faire, original et unique, mais elles ne savent pas le valoriser, mettant en danger leur avenir et leur développement.

De plus, les TPE-PME ont souvent un budget réduit pour leur communication et c’est particulièrement vrai en période de crise. Ceci est préjudiciable à l’avenir des TPE-PME, car au contraire, plus le contexte économique est difficile et plus il faut se démarquer et être présent, démarquer son activité, émerger de la foule anonyme…

Face à cette nécessité stratégique, le conseil d'entreprise CODEAF vous rappelle qu'il est fondamental d’avoir une approche globale.
Une approche globale passe par la stratégie de l'entreprise, de savoir qui elle est, ce qui lui est le plus rentable à mettre en avant, ce qu'elle souhaite développer. C'est en cela que le conseil d'entreprise CODEAF vous apporte le recul et l'analyse nécessaires qui permettent de répondre à ces questions.

Ensuite il faut une vision globale de la communication elle-même qui va garantir cohérence et donc efficacité car les différents supports de communication viennent se renforcer les uns les autres.
Logo, charte graphique, identité visuelle…
Plaquette, argumentaire…
Signalétique : Véhicules, habillage et décoration hall d’accueil, boutique…
Sites internet : site vitrine, réseaux sociaux, newsletter...

Une nouvelle fois, le regard extérieur du conseil d'entreprise CODEAF, se plaçant dans la vision du client, pourra valider la cohérence des travaux graphiques avec la stratégie première.


En synthèse, que ce soit dans l’identification de votre cible, la définition de votre message et la création de sa forme, il est vital pour une TPE-PME d’avoir conscience du pouvoir de cette communication dans la valorisation de son activité – ceci aussi bien en positif qu’en négatif – Il faut donc être particulièrement vigilant quant à la maîtrise de son image, aussi bien dans le fond que dans la forme.

TPE-PME, prenez en main votre image et donc votre communication pour pérenniser votre activité : Faites savoir votre savoir-faire !

Le nouveau barème kilométrique 2015 est diffusé. (source gouvernement).

TARIF APPLICABLE AUX AUTOMOBILES
Puissance administrative Jusqu'à 5 000 km De 5 001 km à 20 000 km Au-delà de 20 000 km
3 CV et moins d x 0,41 (d x 0,245) + 824 d x 0,286
4 CV d x 0,493 (d x 0,277) + 1 082 d x 0,332
5 CV d x 0,543 (d x 0,305) + 1 188 d x 0,364
6 CV d x 0,568 (d x 0,32) + 1 244 d x 0,382
7 CV et plus d x 0,595 (d x 0,337) + 1 288 d x 0,401
d représente la distance parcourue en kilomètres.
       
TARIF APPLICABLE AUX MOTOCYCLETTES
Puissance administrative Jusqu'à 3 000 km De 3 001 km à 6 000 km Au-delà de 6 000 km
1 ou 2 CV d x 0,338 (d x 0,084) + 760 d x 0,211
3, 4, 5 CV d x 0,4 (d x 0,07) + 989 d x 0,235
Plus de 5 CV d x 0,518 (d x 0,067) + 1 351 d x 0,292
d représente la distance parcourue en kilomètres.
       
TARIF APPLICABLE AUX CYCLOMOTEURS  
Jusqu'à 2 000 km De 2 001 km à 5 000 km Au-delà de 5 000 km  
d x 0,269 (d x 0,063) + 412 d x 0,146  
d représente la distance parcourue en kilomètres.  
       

Le conseil d'entreprise CODEAF sera présent à la soirée thématique de l'ONTPE 31 du 10/03/2015 au NOVOTEL de Purpan à partir de 19h00.

CODEAF y présentera les leviers et méthodes d'amélioration de la rentabilité, revenus, et trésorerie.

Ne manquez pas l'évenement

Lien pour L'inscription à la conférence.

Le conseil d'entreprise CODEAF diffuse cette bonne nouvelle pour les dirigeants d'entreprise qui sont rarement gâtés pour les remboursements de leurs propres formations.

En effet, les entreprises peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt calculé sur les dépenses engagées pour la formation de leurs dirigeants.

Toute entreprise est concernée , quelle que soit son activité (commerciale, industrielle, artisanale ou libérale) et sa forme juridique (entreprise individuelle ou société), dès lors qu'elle est imposée selon un régime réel. Sont cependant exclues les entreprises individuelles placées sous le régime fiscal de la micro-entreprise (ou les auto-entrepreneurs).

Le crédit d'impôt s'applique aux dépenses de formation d'un dirigeant de l'entreprise : entrepreneur individuel, gérant de société, président, directeur général, administrateur ou membre de sociétés par actions...

Le montant du crédit d'impôt est égal au produit du nombre d'heures passées en formation par le ou les dirigeants de l'entreprise (dans la limite de 40 heures) par le taux horaire du Smic (en vigueur au 31 décembre de l'année au titre de laquelle est calculé le crédit d'impôt).

Par exemple, une entreprise dont le dirigeant unique a suivi 10 heures de formation en 2014 pourra déduire un crédit d'impôt de 95,3 € (= 10 x 9,53 €).

Le montant du crédit d'impôt doit être reporté sur les différents imprimés de déclaration de revenus et/ou de résultat : votre comptable saura gérer cela parfaitement.

Pourquoi et comment avoir son nom de domaine dans ses adresses email professionnelles ?

Voila un sujet à la fois très général et très "d'actualité" que le conseil d'entreprise CODEAF souhaite éclairer en quelques lignes.

Pourquoi votre nom de domaine ? Plutôt que le nom de votre opérateur ?

De nombreuses raisons bien sûr :
- L'image de votre entreprise, son sérieux, sa crédibilité vis-à-vis de vos clients et partenaires.
- La maîtrise du choix de vos adresses email : vous n'êtes pas contraints d'éviter des noms déjà pris dans un opérateur ou domaine "générique".
- La sécurité aussi, les opérateurs sont les premères cibles attaquées aveuglément. Pourquoi s'exposer à une attaque aveugle alors qu'il y a beaucoup moins de chances que l'on vous en veuille au point d'attaquer votre domaine particulier.
- Et enfin, la perennité de tous vos contacts, documents commerciaux, pancartes, marquage de véhicules, sites et liens,  et tous les supports sur lesquels vous avez inscrit votre adresse email et qui deviennent obsolètes d'un seul coup lorsque l'opérateur change de nom !!!

Voila d'ailleurs le dernier exemple en date avec "wanadoo.fr" qui devient "orange.fr".
Fort heureusement, Orange propose une redirection. ci dessous le lien pour les personnes concernées :

http://assistance.orange.fr/vos-questions-sur-le-passage-de-votre-adresse-at-wanadoo-fr-en-at-orange-fr-2028.php

Cela n'a pas été le cas de tous dans l'histoire des opérateurs.....et pour combien de temps ....

Le mieux est donc d'avoir son nom de "domaine" dans son(ses) adresse(s) email. Comment faire ? Très simple et peu coûteux :
Vous avez un site internet ? Un vrai site internet, sérieux, professionnel, dont vous connaissez l'hébergeur ?

Oui ? Alors demandez lui de vous créer vos adresses car en général, avec la réservation de votre espace d'hébergement de site, vous avez droit à 5 adresses de messagerie hébergées pour le même prix...Il suffit de demander ou relire les petites lignes de votre contrat d'hébergement.

Non ? Qu'à cela ne tienne, adressez vous à un spécialiste informatique en sites web. Celui-ci pourra vous réserver un nom de domaine et vous louer l'hébergement de votre messagerie....en attendant votre site...ou pas, pour quelques euros par mois.

 

 

 

Le conseil d'entreprise CODEAF vous rappelle un sujet important pour vous, dirigeant d'entreprise et pour vos salariés :

Depuis le 1er janvier dernier, le droit individuel à la formation (DIF) a cédé sa place au compte personnel de formation (CPF).
Les heures acquises par les salariés au titre du DIF, mais non utilisées, étant transférées sur le CPF.

Suite à la mise en place de ce CPF,  compte personnel de formation, les employeurs doivent informer leurs salariés du solde des heures dont ils disposent au titre de l'ancien DIF (droit individuel à la formation).

Ensuite, le salarié doit créer un compte personnel sur le site Internet www.moncompteformation.gouv.fr et inscrit lui-même le solde de ses heures DIF.

Pour cela, vous dirigeant, avez informé vos salariés par écrit avant le 31 Janvier 2015, probablement le plus simplement sur leur bulletin de paie de janvier 2015.

Mais pensez bien à vous assurer que vos salariés ont créé leur compte personnel. C'est important pour eux et pour le financement de leurs formations à venir.

 

CODEAF, en tant que cabinet de conseil d'entreprise indépendant, n'a aucune couleur politique, par volonté et par déonthologie, au minimum.

Il n'empêche pas cependant d'apprécier une phrase de notre récent ministre de l'économie que CODEAF vous livre partiellement ici :

"Réussir, çela oblige. Vous devez toujours vous souvenir comment, pourquoi et avec qui vous avez réussi. (...)..celui qui réussit doit ensuite aider les suivants. Votre devoir, ce sera d'en faire réussir d'autres (....)  pour tirer notre pays en avant"

La passion de transmettre du conseil d'entreprise, au sens de CODEAF, c'est aussi un devoir, effectivement, et ceci est notre moteur tant dans nos actions de conseil que dans nos implications associatives.

CODEAF-et-ONTPE-2015-01-27

Le président national Yves KOPP-ONTPE-2015-01-27

Les rencontres entre dirigeants et CODEAF lors du coktail