De nombreux dispositif ont été mis en place par l’Etat suite à la crise sanitaire que nous traversons. Celui du renforcement du dispositif FNE-Formation n’est pas le plus médiatisé mais n’est pour autant pas le moins intéressant. Concrètement, il permet aux entreprises ayant des salariés en chômage partiel et souhaitant les former durant cette période la prise en charge des coûts pédagogiques.

 

Qu’est-ce qe le FNE et le dispositif FNE-Formation

C’est le fonds national de l'emploi qui a pour but de participer au financement de la formation professionnelle, du chômage partiel, de la réduction du temps de travail ou encore de la préretraite.

Le dispositif FNE-Formation a été créé pour soutenir la formation continue des salariés face aux mutations économiques et sociales de la société. Le but étant d’adapter leurs compétences aux nouveaux emplois en cas de changements professionnels dus à une évolution technique ou à la modification des conditions de production.

, une aide de 1 000 € (indépendant) à 1 500 € (entreprise avec salarié) pour les entreprises ayant connu une perte de chiffre d'affaires entre 40% et 70%.

Ce dispositif vaut le pour le mois de mars 2020. Il sera reconduit pour le mois d'avril.

Qui peut bénéficier de ce dispositif et comment ?

 

Ce dispositif concerne l’ensemble des entreprises ayant des salariés placés en activité partielle, sans aucun critère de taille ou de secteur d’activité. L’ensemble des salariés sont éligibles, sans distinction de niveau de qualification (diplôme) ou de catégorie socio-professionnelle. Seul les alternants (en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation) sont exclus.

Pour en bénéficier, une fois la formation choisie (elle doit permettre au salarié de développer des compétences et renforcer son employabilité), il suffit de déposer une demande à la Direccte (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) afin de signer une convention de formation. L’entreprise peut aussi s’adresser à l’OPCO lorsque celui-ci a conventionné avec l’État, afin d’alléger la charge de la Direccte et de réduire les délais de traitement.

L’impact sur les coûts

 

Concrètement, le dispositif d’urgence permet la prise en charge par l’Etat de 100% des coûts pédagogiques liés à la formation, sans plafond horaire.

A savoir que les couts admissibles sont constitués des coûts de personnel des formateurs, intervenant pour les heures durant lesquelles ils participent à la formation à distance et les coûts généraux indirects (coûts administratifs hors salaires, frais généraux).

 

Ainsi, ce dispositif permet de mettre ce temps de « pause » à profit afin de développer les compétences de vos salariés, sans frais.

Quoi de mieux qu’une formation pratique et concrète CODEAF pour profiter de cette opportunité ?